vendredi 28 août 2009

Tour du Néouvielle : Carnet de randonnée


Comme l'année dernière, je vais vous présenter un nouveau "carnet de voyage", ou plutôt un "carnet de randonnée" : le tour et l'ascension du Néouvielle, en 4 jours. J'ai effectué cette sortie début août de cette année 2009, avec 6 camarades de jeu (l'année dernière, le premier récit racontait le tour du Mont Perdu).


Cette année, il y aura 5 billets. Celui-ci, qui introduit l'aventure et ses participants, puis un billet par jour de trek. Je souhaite vous en faire profiter sous la forme épique que nous avons accomplie, espérant que ma plume peu académique ne vous dissuade pas de le faire à votre "tour". Pour des raisons de non-confidentialité, tous les prénoms et surnoms originaux ont été conservés.

Tout d'abord, une petite présentation des personnages que vous rencontrerez, hormis ma pomme.


Jéjé, Peïo, Grand Lapin, Muzo, Laurent, ma pomme, le Basque


Laurent, dit "Lolo", dit "Le Basque", dit Harry le "Sex-Toy"
Comme le veut la croyance populaire, c'est probablement le port zélé du béret de son pays, basque, qui l'a amputé de quelques mèches de cheveux protectrices. Et c'est bien la seule chose qu'il manque à ce grand bougre pour être un sex-symbol. Car il est affuté comme une lame et présente le physique idéal du montagnard. Ce pacquage est complété par une connaissance approfondie des sommets qui font de lui un des commandants de bord de notre odyssée.

Guillaume, dit "La Guitoune", dit "Le Grand Sécaï", dit "Le Grand Lapin"
Collègue de travail comme le précédent, à la coiffure tout aussi décapotable et fait du même bois, on peut se demander s'il n'est pas un clone brun du basque. Un clone qui aurait gagné en poésie, car si il n'avait pas été ingénieur, il aurait était berger. Ou poète. Ou Berger-Poète en fait. C'est bien entendu l'autre commandant de bord. Co-pilote car plus jeune de la bande.

Olivier, dit "Muze", dit "Muzo", dit "Le Gosse", dit "Martino"
Grand ami d'école, la taille de son corps est inversement proportionnelle à celle de sa gueule, grande. Au combien espiègle, c'est aussi un sportif aguerri rompu à l'exercice de la randonnée après avoir treké au Maroc et Népal. Enfin, c'est ce que racontent les écussons brodés sur son gilet en polaire...

Jérôme, dit "JéJé"
Il a été le compagnon de route du "Gosse" lors de ses précédentes aventures pédestres.
Photographe averti, il n'hésite jamais à prendre quelques longueurs de recul sur la colonne de randonneurs pour réussir un cliché. Ou une dizaine. Quitte à arriver à la tombée de la nuit, il est heureux tant que la carte mémoire est pleine.

Pierre, dit "Peïo", dit "Chef"
La plus-que-trentaine éclatante, il n'a que l'apparence du bonze car sa nature le pousse a être légèrement expansif que la moyenne. Ce grand séducteur n'a même pas besoin d'une discothèque et de 14 whisky/coca pour aborder tout ce qui porte poitrine fièrement 1 hectare à la ronde. Un vrai professionnel. Un chef.

Laurent, dit... "Laurent"
Calme et posé, il est le doyen de la cavalcade. Une sacrée expérience dans un corps d'athlète.
La caution "crédibilité" dans le casting toulousain - œuvre de "Muzo".

1 commentaire:

Jean-Philippe a dit…

on se languit déjà de découvrir le récit...